ARC2020 est à la fois une vieille et une jeune association. Il y a une douzaine d’années, un ensemble d’organisations se sont réunies lorsque le commissaire Dacian CIOLOS était à la tête de l’agriculture. Cela semblait être une bonne occasion de développer une vision commune pour l’agriculture, l’alimentation et les questions rurales. Ces organisations provenaient de nombreux domaines : agriculture, consommateurs, développement rural, santé, bien-être des animaux, etc. 

Notre travail consistait alors à rendre la Politique Agricole Commune plus adaptée à ses objectifs – plus adaptée aux besoins réels des Hommes et de la nature – et ce travail se poursuit encore aujourd’hui à bien des égards. Aujourd’hui, nous sommes une association indépendante basée à Paris. Réunissant des collaborateurs installés en France, Irlande, Belgique, Allemagne, et République tchèque, ainsi que toute une équipe de contributeurs de l’Islande à la Géorgie, nous couvrons une grande partie de l’Europe.

Lorsque l’occasion se présente, nous mobilisons un très large éventail de personnes. Qu’il s’agisse de notre conférence de 2015 à Bruxelles, de nos rassemblements territoriaux en Irlande, ou de nos webinaires à l’ère du covid, des personnes de différents territoires et horizons se rassemblent pour écouter, apprendre, interroger et réfléchir, et, si possible, manger et boire ensemble.

Nous aimons toujours nous engager au niveau politique, pour tenter de rendre le fonctionnement de l’Europe plus démocratique, plus juste et plus adapté aux immenses problèmes auxquels nous sommes confrontés, du climat à l’effondrement de la biodiversité.

Nous soutenons les campagnes de la coalition Good Food Good Farming, et des évènements annuels « Wir Haben Es Satt » qui s’achèvent par les discussions « Soup and Talk ». Cette année, Matteo METTA, analyste politique à ARC, a fait une présentation au sujet de la PAC; lors de l’édition précédente, Oliver MOORE, notre directeur de communications, est intervenu au sujet de la ferme de Cloughjordan. 

En plus de ce travail sur la PAC et autres politiques agroalimentaires et rurales, nous essayons de garder les pieds sur terre et les mains dans le sol. Selon nous, la transition socio-écologique, impliquant de vraies personnes sur les lieux de vie, est au cœur de notre action. Les rencontres et l’implication des acteurs de terrain nous anime et nous donne l’énergie de poursuivre notre lutte.

À cette fin, nous travaillons avec les populations rurales et aidons à organiser des événements comme notre rassemblement à Karditsa en 2015 et le Parlement rural européen, dont la dernière édition a eu lieu en novembre 2019 dans les Asturies en Espagne. Il est important de donner aux gens la possibilité d’échanger entre eux, de partager des idées et des pratiques, des préoccupations et des opportunités. Nous essayons donc de favoriser ces échanges lors de nos débats et séries. Notre dernière série de débats ruraux a été particulièrement enrichissante grâce à de nombreuses contributions d’horizons différents. Nous souhaitons combiner les expériences de terrain avec le travail de recherches dans  nos visions et stratégies à long terme pour l’Europe rurale, pour construire des propositions politiques. 

Pour l’agro-écologie en action, nous organisons un événement annuel dans l’écovillage de Cloughjordan, en Irlande, qui s’appelle « Feeding Ourselves ». Ici, les paysans agro-écologiques, les acteurs d’évolution rurale, les défenseurs de l’environnement et les militants de coopératives se réunissent pour apprendre, partager, créer un réseau et l’animer.

Nous contribuons également à la construction de l’agro-écologie de plusieurs autres manières. Par exemple, notre série des « Lettres de la ferme », dans laquelle nous donnons la parole à de nombreux producteurs que nous connaissons et avec lesquels nous aimons travailler dans toute l’Europe. Ces lettres parviennent, à ce jour, de la République tchèque, l’Italie, l’Irlande, la Grèce, la Roumanie et la Hongrie. Puis nous attendons bientôt des lettres de l’Islande, la Pologne et le Portugal. 

En 2014, nous avons mené un projet « En route vers l’agro-écologie » : nous avons réalisé, entre autres, une série de vidéos sur les opportunités de la PAC  à travers l’Europe ainsi qu’une brochure traduite en six langues.   

Nous avons aussi contribué à l’organisation de l’événement « Agroecology Europe » en Crète en 2019. 

Pendant de nombreuses années, Hannes Lorenzen, président de l’association, a travaillé en tant que conseiller au parlement européen sur la législation relative à l’agriculture biologique. Désormais, cette législation assure une meilleure disponibilité des semences ainsi qu’une plus grande adaptation à l’agriculture biologique. Une évolution qui sera sans aucun doute au profit des cultivateurs tels que ceux valorisés par nos amis de l’initiative Seeds4all. 

Notre volonté est surtout d’aller dans les campagnes à la rencontre des acteurs, quand et où nous le pouvons. Partout où il se rend, Hannes est accueilli dans la joie et la bonne humeur autour de repas faits maison. Qu’il se retrouve chez lui sur l’île allemande de Pellworm, chez ses ancêtres en Russie rurale, chez les acteurs du mouvement des semences patrimoniales – les céréaliers au Danemark, ou les herboristes en Grèce – et même plus loin encore, au Japon ou au Bhoutan.

Fin 2020, l’association s’est lancée un nouveau défi en France, le projet Nos campagnes en résilience.

Nous soutenons, depuis de nombreuses années, les associations et initiatives citoyennes qui cultivent « l’art de vivre rural » en respectant les Hommes et la nature. Nous souhaitons être au plus proche du terrain et, ainsi, se faire un porte-voix de ce qu’il s’y passe à l’échelle européenne.

L’équipe Nos campagnes en résilience

Valérie GESLIN

Valérie GESLIN
Valérie GESLIN

Valérie est coordinatrice du projet « Nos Campagnes en résilience ». Après avoir cheminé dans des associations d’Education Populaire, Valérie a travaillé pendant une dizaine d’années dans le secteur du développement local et notamment dans le Beaufortain. Diplômée d’un Master 2 en Sciences Politiques sur le changement social et les solidarités territoriales,  elle a réalisé son mémoire de recherche sur l’influence des émotions des professionnels dans la mise en œuvre des changements politiques  territoriaux. Son mémoire professionnel a été axé sur la thématique des réseaux d’agents de développement rural en Savoie. Valérie est attachée au milieu rural dont elle est native. Son approche sociale et de terrain lui permettra de porter un autre regard sur les transitions socio-agro-écologiques actuelles. Ses expériences d’animation lui permettront de proposer des outils et méthodes participatives afin que chacun puisse être acteur de ce projet. Curieuse, engagée, pleine de volonté et de bonne humeur, elle souhaite aller à la rencontre de ce monde rural, découvrir ce qui fait leur force et apporter ainsi son petit grain de sel pour  construire un futur de l’Europe rurale plus résilient.

Louise KELLEHER
Louise KELLEHER

Louise KELLEHER

Louise est chargée de communication chez ARC2020. Grace à son parcours dans la communication interculturelle, elle assurera le lien entre la France et le reste de l’Europe dans le cadre du projet « Nos Campagnes en résilience ». Irlandaise, elle a vécu un temps dans le sud de la France et en Espagne avant de repartir s’installer en Tchéquie. Elle habite dès lors dans un petit village dans la Bohême avec sa jeune famille. Diplômée d’un Master en traduction, elle a réalisé son mémoire sur la thématique de la traduction en littérature postcoloniale. En outre son regard décolonial se marie bien à l’approche de terrain du projet. Passionnée des expérimentations en résilience et en suffisance, Louise adore pouvoir amplifier les voix des acteurs qui poursuivent leur vision d’un avenir plus juste, en harmonie avec leur voisins – que ce soit les hommes, où bien la nature. Elle s’intéresse fortement au (re-)tissage des liens entre l’alimentation et la nature. D’ailleurs chez ARC2020 Louise est responsable de la série « Les lettres de la ferme » qui permet de raconter le vécu des producteurs d’alimentation durable partout en Europe. Ainsi elle invite tout producteur-conteur de lui rejoindre pour partager son histoire dans cette série qui pousse rapidement !

Hannes LORENZEN
Hannes LORENZEN

Hannes LORENZEN

Hannes Lorenzen a été conseiller auprès de la Commission de l’Agriculture et du Développement Rural du Parlement Européen à Bruxelles et à Strasbourg de 1985 à 2019. Avant d’entamer sa carrière au sein des institutions européennes, il a effectué des travaux de recherche, de coordination et d’évaluation de projets de développement rural au sein du service coopération du gouvernement allemand. Au niveau international, Hannes LORENZEN est co-fondateur de Forum Synergies, réseau européen de développement rural (www.forum-synergies.eu). Il a cofondé ARC2020 et en est le président depuis 2016. Hannes préside aussi une organisation locale de développement rural sur son île natale de PELLWORM, en Allemagne. Cette organisation travaille sur des projets d’agriculture biologique, de production d’énergie renouvelable, de tourisme doux et de protection de la nature à l’échelle locale. Sur l’île il est aussi engagé avec des jeunes agriculteurs dans le développement et la reproduction des semences paysannes en bio et la biodiversité en agriculture. Hannes a toujours vu l’agriCulture française au cœur de l’intégration européenne. L’amour et le respect des français pour leurs paysans et l’appréciation de la “bonne bouffe” ont aussi été une flammèche pour se lancer dans cette nouvelle aventure du projet “La résilience de nos compagnes” de ARC2020. Même si un petit virus empêche Hannes de voyager pour l’instant, il est déjà en route pour rencontrer plein de monde qui bouge pour une transition juste et attirante…

Oliver MOORE
Oliver MOORE

Oliver MOORE

Oliver voyage beaucoup moins qu’auparavant, pour ce qui concerne son activité professionnelle. Il peut néanmoins admirer par la fenêtre de son bureau les mésanges charbonnières et les corbeaux perchés au sommet du saule dans le jardin de sa maison au cœur de l’écovillage de Cloughjordan, en Irlande. L’écovillage est un site de 67 acres dans le nord du Tipperary. Il comprend d’espaces boisés, des paysages comestibles, des lieux de vie, d’habitation et de travail, ainsi qu’une ferme appartenant à la communauté. Les jours où il travaille dans le bureau du centre d’entreprise communautaire, il profite d’une vue sur les chevaux, les panneaux solaires, les toilettes sèches et les jardins familiaux. 

Ce bureau au sein de l’écovillage constitue en effet un tiers-lieu de travail accueillant également des collaborateurs des associations Cultivate et Ecolise, ainsi qu’un laboratoire de fabrication (« fab lab »). 

Oliver est membre du conseil d’administration de la ferme communautaire (pour la seconde fois !) et donne également des cours sur le Master en coopératives, agroalimentaire et développement durable à l’University College Cork. Il a une formation en sociologie rurale : son doctorat et les articles qu’il publie dans des journaux scientifiques portent sur ce domaine au sens large.

Il consacre la majorité de son temps de travail à l’ARC 2020. Il collabore avec ARC depuis 2013, date à laquelle l’Irlande a assuré la présidence de l’UE pendant six mois. C’est là qu’il a pu constater l’importance de la politique agroalimentaire et rurale grâce à sa chronique hebdomadaire sur le site d’ARC. Après six mois, il est nommé rédacteur en chef et responsable de la communication, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui. Oliver supervise le contenu du site web et des médias sociaux, aide à définir l’orientation de l’organisation et parfois même rédige un article pour le site web. 

À l’époque où on voyageait davantage, il a eu la chance de passer du temps sous les tropiques, où il a aidé des ONG irlandaises de commerce équitable – au Ghana, au Kenya, au Mali, en Inde et au Salvador – à raconter leur histoire. 

Il se peut que ces jours-là reviennent. Pour son compte Oliver continuera de préférer naviguer en Europe par bateau, puis en train. Après tout, la France n’est qu’à une nuit de navigation. En attendant, il y a toujours de nombreuses possibilités de bénévolat dans la communauté dans les campagnes du centre de l’Irlande.

Remerciement

Par ailleurs l’équipe du projet tient à remercier pour leur soutien Jeanine SOCHAS, bénévole sur le terrain, ainsi que Luise KOERNER pour son assistance technique.

Téléchargez la fiche d’identité