Sur le terrain en France – un été riche d’expériences de résilience

« Convoi de l’eau » à Orléans, France, le 25 août 2023. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

Read this article in English

Au cours de cette période estivale, nous nous sommes attachés à couvrir de nouveaux territoires -un des engagements pris pour la phase 2 du projet Rural Resilience. Rédaction : Marie-Lise Breure-Montagne.

De l’Occitanie à la région Hauts de France : des territoires plus pauvres que le reste de la France, mais très riches d’expériences de résilience

Nous avons pu assister à la journée de lancement du réseau des PAT (Programmes Alimentaires Territoriaux) de l’Occitanie, co-organisée par la Région Occitanie et la DRAAF le 8 juin. ARC 2020 était une des trentaines de structures d’accompagnement présentes -la seule spécialisée dans la mise en lien entre le local et le niveau européen. L’animation était assurée par la Fédération Régionale des CIVAM d’Occitanie, dans un lieu inspirant : le Musée Narbo Via de Narbonne (l’une des deux plus grandes villes de l’Empire romain).

Un atelier d’élus PAT dans l’une des salles du Musée Narbo Via, Narbonne, le 8 juin 2023. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

L’Occitanie étant dans le podium de tête en termes d’installation de jeunes agriculteurs français, un atelier sur ce thème a été proposé avec notamment l’intervention de TERRE DE LIENS Languedoc, et de la Région Occitanie (plus largement associée à ces questions depuis le PSN de la PAC 2023-2027).

Première demi-journée de visite à Loos-en-Gohelle, la matinée. A gauche : l’association ANGES GARDINS (Dominique HAYS, réseau national COCAGNE). A droite : Laurence DURIEZ (centre), Adjointe Ruralité, Politique Alimentaire et Patrimoine, entourée des agents municipaux en responsabilité des projets alimentation – agriculture. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

Puis cap sur le Nord de la France pour deux jours (28 & 29 Juin 2023) à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), célébrant plus d’un quart de siècle d’itinéraires de résilience d’un bourg de moins de 7000 habitants, en transition énergétique, démocratique et écologique. Cette capitalisation d’expériences est l’un des patrimoines immatériels dont les habitants de ce territoire pauvre sont, à juste titre, très fiers.

Un des temps forts de la deuxième journée : un point complet sur le « tourisme de la transition » : « DD tour ». Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

La mise en récit de la trajectoire de transition s’est déroulée dans une déambulation sur le territoire communal, notamment le long de la ceinture verte (un des marqueurs physiques de la préservation des terres agricoles).

Le sommet du Mont Aigoual, sur la ligne de partage des eaux entre la Méditerranée et l’Atlantique. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne 

Préservation des ressources naturelles (biodiversité & eau) : trésors des territoires ruraux, sur fond d’adaptation au changement climatique 

A la faveur d’échanges informels lors de deux journées à Loos (Fabrique des Transitions, le PETR : Pôle d’équilibre Territorial Rural Causses et Cévennes, …), le territoire des Cévennes, connu pour sa longue et fructueuse restauration de la biodiversité, apparaît comme un point d’attention : deux de ses collectivités rurales participent au programme national de l’ANCT « Avenir Montagne », dans lequel le modèle touristique est en débat, en adaptation au changement climatique. 

La station Alti-Aigoual, proche du sommet de l’extraordinaire Mont Aigoual, vit-elle ses 10-15 dernières années de station de ski ? Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

And so in early August we set off for a two-day visit to the Cévennes mountains.

Les Cévennes lozériennes: table d’hôtes à l’éco-hameau Lou Rey, gîte dans une ferme fortifiée datant de l’époque des Templiers. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne
Le jardin de l’éco-hameau Lou Rey, géré en permaculture, qui alimente les table d’hôtes. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne
 
Accueil des ânes de randonnées à l’éco-hameau Lou Rey. Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

Dernier rendez-vous de l’été : le 25 août à Orléans, devant l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, principal financeur des méga-bassines. Les paysans et citoyens du « Convoi de l’eau » arrivant au terme d’un périple parti près la commune de Ste Soline ont été rejoints tout au long du parcours par d’autres agriculteurs ou simples sympathisants dans cette mobilisation pour une gestion plus équitable et durable de la ressource en eau. La revendication d’un moratoire sur la construction des méga-bassines (portée par le collectif « bassines non merci » et la Confédération Paysanne) a été notamment illustrée par les témoignages des différents collectifs sur les territoires concernés (depuis la Charente, jusqu’à la Clusaz, dépendant d’autres agences de l’eau, en passant par la Vienne, les Deux Sèvres, le Berry etc…).

A Orléans, les deux porte-parole (Laurence MARANDOLA, Confédération Paysanne et Julien LEGUET, collectif « Bassines Non Merci ») font à mi-journée du 25/08 un point sur la concertation en cours (avec le président du Comité de bassin). Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

Un bol d’air de belles énergies « bien commun », utile avant de terminer notre 4ème analyse de politiques publiques (comparaison France – Allemagne) centrée sur les (profondes) différences sur le système assurantiel des agricultures française et allemande. 

De 2023 à 2024, pour la deuxième phase du projet « Rural Resilience », nous portons le regard au-delà de la France, vers l’Allemagne, et d’autres pays européens. Tous ensemble pour un fort impact : cohérence entre politiques publiques dans les zones rurales.

Retour à la page « Rural Resilience » 

 

Après cet article

Bien-être dans les zones rurales ? Un pas de côté, pour envisager la sortie des pesticides

Pesticides en milieu rural, les réelles répercussions – Analyse des pesticides, 2e volet

Démocratiser les PAT ? Peaufiner la boîte à outils des financements !

Ernährungsrat: les possibilités démocratiques des PAiTs en Allemagne

About Marie-Lise Breure-Montagne 26 Articles

As her family name suggests, Marie-Lise was born and raised in a mountainous and harsh region: France’s Massif-Central (Auvergne).
She studied agronomy and ag-economics in the south of France (Sup Agro - Montpellier). She has spent the last two decades working on territorialized public policies (environment, ecological and climate transition, youthness, solidarity, rurality, …), as project manager in local authorities, and as a trainer. Good preparation for the objectives of phase 2 of the Rural Resilience project, focusing in particular on multi-tiered rural policies, for which she served as project coordinator from February 2023 to February 2024.