Nos campagnes en résilience | Comment co-construire ce projet ?

En visite chez David et Sonia du GAEC du Roubillon, mars 2021

« Nos campagnes en résilience » est l’occasion de participer à un changement sociétal et d’envisager un renouveau des territoires ruraux. Le monde rural se réinvente collectivement ; ce projet se co-construit…. Mais comment ?

Nous proposons d’animer ce projet de façon à ce que tout le monde puisse apporter ses compétences, ses connaissances au service du projet et puisse s’exprimer et agir librement. 

Nous aimerions accompagner les paysans et les acteurs de terrain dans la construction d’une pensée critique en partant de là où ils en sont individuellement. Nous évaluerons régulièrement nos pratiques afin qu’elles conviennent au plus grand nombre de participants. 

L’implication de tous fera émerger de nouvelles idées, de nouvelles propositions et actions. C’est une démarche de co-construction. Toutes les orientations du projet sont basées sur le vécu des participants.

En route pour la bio Vallée…. c’est parti pour poser la première pierre du projet, mars 2021

Une dynamique collective

La dynamique collective est le terreau pour mieux comprendre les transitions socio-écologiques dans les campagnes françaises. 

Nous invitons les personnes à travailler et agir autour de la problématique sociale au sein de l’agro-écologie.

L’implication des agriculteurs, tout comme leur participation à la réflexion sur la justice sociale, leur territoire ainsi que le bien vivre en milieu rural, doit être un choix de leur part.

En visite à La ferme paysanne et sauvage, mars 2021

La phase de repérage

La phase de repérage et de prise de contact est importante. Nous aimerions instaurer une relation de confiance entre tous, pour créer la dynamique recherchée. 

Pendant la phase de repérage les critères principaux définis s’orientent vers :

  • Des agriculteurs organisés de façon collective (GAEC, SCOP…),
  • Des agriculteurs qui dans leurs pratiques s’interrogent sur la question sociale
  • Des acteurs qui mobilisent une dynamique sociale sur le territoire

Nous espérons organiser prochainement des rendez-vous en présentiel, malgré les restrictions actuelles liées à la pandémie.

Le réseau de connaissances des bénévoles et des professionnels de ce projet est fortement mobilisé afin d’accélérer cette prise de contact et d’engager le plus rapidement possible des productions collectives.

En visite au GAEC de la Ferme de l’Auberge à Divajeu, mars 2021

Le partage du réel et du vécu 

Sur la transition socio-écologique nous allons produire nos propres savoirs et notre analyse critique.

Ce temps sera ponctué de visites dans les fermes paysannes avec des rencontres individuelles et des travaux de groupes avec les acteurs de terrain. 

A l’occasion de ces échanges, nous construirons des directions communes, des thématiques à explorer et la façon dont chacun veut s’investir et participer. 

Nous croiserons, ensuite, nos résultats avec des connaissances et des études menées par des chercheurs ou d’autres réseaux…

Pour cela, nous expérimentons des outils et des pratiques pour faciliter la participation citoyenne.

Nous partagerons avec des agriculteurs d’autres pays européens à travers des rencontres et des temps collectifs basés sur les échanges et le partage de savoirs et vécus d’expériences. 

Ces occasions seront une opportunité de créer des temps forts autour de la place du social et écologique dans l’agriculture européenne.  Ces rencontres pourront servir à la construction d’autres solutions européennes pour l’avenir des territoires ruraux.

« Nature intérieure » par Rémi SERAIN

Lier la culture et l’agriculture

Il n’y a pas de culture sans agri-culture. La culture et l’agriculture sont intimement liées. Le regard porté sur la culture va contribuer à la transition.

Des artistes seront associés à notre projet pour rendre compte de nos travaux menés, et valoriser les agri-culteurs.

Nous avons créé une galerie virtuelle, « Clin d’œil culture », pour découvrir des artistes que la campagne inspire.  La culture est un médiateur de nouvelles perspectives pour le monde rural, au grand public.

Nous travaillons par exemple, avec Antje SCHIFFERS de My villages, artiste reconnue à travers l’Europe pour réaliser des œuvres au sein des fermes paysannes.  

Ou encore, l’idée de réaliser avec des artistes une bande dessinée, la création d’un spectacle avec les résultats obtenus… et présenté lors d’une rencontre européenne. Des exemples parmi d’autres !

International Village Shop

Inspirations pour nos campagnes 

Nous mettrons en avant les agriculteurs et leurs expériences, à travers des récits, des carnets de voyage, des vidéos ou encore des témoignages. 

Nous collaborons aussi avec les réseaux et les organisations qui contribuent à cette transition, pour valoriser leurs expériences.

Grâce au réseau de l’association et à ses différents outils de communication, nous donnerons à voir les initiatives françaises à travers l’Europe afin que des échanges, des débats européens puissent se créer et que ces initiatives puissent inspirer d’autres agriculteurs.

Une vraie aventure collective : le projet ainsi restera dynamique, fluide, accueillant, ouvert à tous.

Suivez l’avancée de « Nos campagnes en résilience » sur notre page dediée, ainsi que sur les réseaux sociaux InstagramFacebookLinkedIn et Twitter.

 

 

Après cet article

Nos campagnes en résilience | Cultiver, habiter et vivre en respect des Hommes et de la nature

Paroles des paysans | Cédric BRIAND

Paroles des paysans | Ludovic BOULERIE

« Nature intérieure » par Rémi SERAIN

International Village Shop

Agroécologie | Une réponse aux défis

Naviguons en cercles, cap pour 2030 !

Réforme de la politique agricole commune post 2020 : l’ambition perdue ?

Producteur laitier biologique pas stressé

Être fromager en Bretagne, ou retourner à « l’aliment-terre »

Crise laitière | Les leçons du secteur laitier biologique français

Valérie Geslin
A propos Valérie Geslin 2 Articles
Valérie est coordinatrice du projet « Nos Campagnes en résilience ». Après avoir cheminé dans des associations d’Education Populaire, Valérie a travaillé pendant une dizaine d’années dans le secteur du développement local et notamment dans le Beaufortain. Diplômée d’un Master 2 en Sciences Politiques sur le changement social et les solidarités territoriales, elle a réalisé son mémoire de recherche sur l’influence des émotions des professionnels dans la mise en œuvre des changements politiques territoriaux. Son mémoire professionnel a été axé sur la thématique des réseaux d’agents de développement rural en Savoie. Valérie est attachée au milieu rural dont elle est native. Son approche sociale et de terrain lui permettra de porter un autre regard sur les transitions socio-agro-écologiques actuelles. Ses expériences d’animation lui permettront de proposer des outils et méthodes participatives afin que chacun puisse être acteur de ce projet. Curieuse, engagée, pleine de volonté et de bonne humeur, elle souhaite aller à la rencontre de ce monde rural, découvrir ce qui fait leur force et apporter ainsi son petit grain de sel pour construire un futur de l’Europe rurale plus résilient.