Rapport annuel 2023 du projet « Rural Resilience »

Pont endommagé par un épisode cévenol… non encore réparé trois ans après (Saint-Etienne Vallée Française, Cévennes). Photo : Marie-Lise Breure-Montagne

Entamé fin 2020, le projet « Rural Resilience » se trouve désormais à mi-chemin de sa deuxième phase. Le rapport du projet pour l’année 2023 est disponible à télécharger dès aujourd’hui. Nous vous invitons à découvrir son édito. Rédaction : Marie-Lise Breure-Montagne.

Read this article in English

2023 : Soixante ans après le Traité de l’Elysée, un moment clé pour rapprocher France & Allemagne.

Le 22 janvier 1963, le chancelier allemand Konrad ADENAUER et le président français Charles DE GAULLE signaient le traité de l’Élysée. Cet accord marqua la réconciliation des deux pays, moins de deux décennies après la Seconde guerre mondiale et renforça le couple « franco-allemand », acteur majeur de la construction européenne.

Soixante ans plus tard, au sein de l’association ARC 2020 dédiée à l’Europe des territoires ruraux et agricoles, il est apparu pertinent de rapprocher à nouveau ces deux pays, dans un contexte européen où la résilience rurale s’impose de plus en plus comme une boussole fédératrice.

Les territoires ruraux (et les gens qui les font vivre et évoluer) : le centre de gravité du projet « RURAL RESILIENCE ».

Le « damier » des thèmes de la phase 1 du projet « Rural Resilience »

Fig. 1 : Les 5 analyses de politiques publiques pour 2023 (phase 2) :

  • Eau, bien commun ; risques climatiques : destins collectifs

  • Accès au foncier agricole

  • Bien vivre en ruralité : Faire un pas de côté pour sortir des pesticides

  • Démocratiser les politiques alimentaires (PAT en France / Food Council Policy en Allemagne)

  • Parcs Naturels Régionaux (+ Parcs Nationaux) : ilots de résilience rurale

Si la première phase du projet « RURAL RESILIENCE » a permis de dégager des problématiques partagées par les communautés rurales et paysannes françaises (fig.1), la phase 2 (2023-2024) consiste à aller plus en profondeur sur ces points d’attention, avec des prises de conscience de plus en plus aigües, comme l’adaptation au changement climatique ou les inégalités territoriales

Pour garder un ancrage au plus près des territoires, des partenaires locaux, régionaux et/ou nationaux restent mobilisés. En outre, par rapport à la phase 1, de nouveaux territoires (parmi les plus pauvres : Hauts-de-France, Cévennes) ont été visités pour affiner, sujet par sujet, les questionnements et propositions.

Porter le regard sur le voisin allemand reste un inépuisable moteur de questionnements : il a donc fallu faire des choix.

Les politiques publiques« multi-scalaires » : plongée dans la complexité administrative et politique, pour des enjeux stratégiques de cette décennie.

ARC 2020 a identifié 5 analyses de politiques publiques où le besoin de cohérence entre niveaux d’administration est fort (depuis l’Europe, jusqu’au niveau communal) … souvent, le corollaire des compétences partagées entre l’UE et les Etats membres. Complexité qui se conjugue avec les compétences partagées au sein de chaque Etat : dénommée « le millefeuille territorial » !

Le choix et le traitement de ces cinq sujets (cf figure 1 ci-dessus) sont fondés sur d’autres éléments de contexte :

  • Enfin et surtout, des problématiques qui s’inscrivaient dans l’agenda parlementaire européen de 2023 : Sustainable Food System law (finalement ajournée), règlement SUR (rejeté), Nature Restoration Law … ou des propositions remarquées comme la Land Directive de Via Campesina.

Porter le regard sur l’Allemagne : le faux jumeau de la France. 

Après le BREXIT, la France et l’Allemagne, tous deux membres du G8, deviennent deux poids lourds de la construction européenne, aux prises avec une énième « crise de maturité » : comment traduire le Green Deal en textes engageants et pertinents ? Ces deux grands pays représentent à eux seuls un tiers de la population de l’Union européenne (83 millions d’Allemands et 68 millions de Français). Au sein de ces deux pays profondément différents, l’un plus rural (la France), l’autre plus urbain et dense (l’Allemagne), la culture de l’action politique et publique s’enracine dans un maillage territorial spécifique, pour l’un dirigé par des mains centralisatrices (la France), et pour l’autre, caractérisé par le fédéralisme (l’Allemagne des Landers). Certains observateurs considèrent que depuis 2012, nous aurions connu un « hiver du couple franco-allemand », immobilisé par les sujets économiques et financiers (dont des approches bien différentes sur les déficits publics). En outre, les Allemands se considéreraient comme «  les gagnants de la mondialisation ». Autant de généralités qui éludent les sujets d’agriculture et de ruralité, et de transitions !

Les comparer, sur ces sujets judicieusement choisis, amène donc à toucher du doigt la complexité du « reste à faire » afin que l’Europe devienne « le plus grand espace territorial de la planète à réussir sa transition agro-écologique » (intentions parfois affichées et commentées dans les allées de Bruxelles).

En publiant ce rapport annuel du projet « RURAL RESILIENCE » (Phase 2 – 2023), dans deux langues clés de l’UE (français / anglais), ARC 2020 fait également œuvre de pédagogie sur le fonctionnement de l’Europe (une ambition jamais atteinte, tant l’UE recèle de complexités foisonnantes), et sur la (difficile mais indispensable) articulation entre politiques européennes, nationales, régionales et locales.

En plus des 5 analyses à visée prescriptive, 3 zooms apportent des éléments informatifs complémentaires pour nourrir cette intention de la meilleure information possible des citoyens d’Europe, en rapport avec leurs préoccupations et leurs valeurs d’implication citoyenne.

Fig.2 : Les trois grandes étapes d’un processus de résilience (pour cartographier les thèmes d’analyse choisis pour le projet RURAL RESILIENCE 2023). Source: nos travaux, d’après la définition de la résilience du CAWR-Centre for Agroecology, Water and Resilience, University of Coventry (processus collectif, apprenant et sur la durée)

Enfin, la conclusion apporte une synthèse des propositions les plus transverses, malgré la spécificité de chacun des sujets traités (et de chacun de ces deux pays). Trois mots clés ont surnagé en cette année précédant les élections européennes, et ont percuté plus particulièrement nos oreilles : massification (de la transition agro-écologique) / subsidiarité entre niveaux d’administration / territoires (de survie) … pour ne pas oublier les principaux acteurs de la résilience rurale.

Nous vous en souhaitons une bonne lecture !

Le rapport annuel 2023 du projet « Rural Resilience » est disponible à télécharger en cliquant ici : RURAL RESILIENCE – RAPPORT ANNUEL 2023

Retour à la page « Rural Resilience » 

Après cet article

Îles de Résilience : Parcs Naturels en France & en Allemagne

Îles de Résilience 2/2: Amenagement du Territoire et Biodiversité

L’eau, bien commun … risques climatiques, destin commun – 1ère Partie

L’eau, bien commun … risques climatiques, destin commun. Part 2/2

Accès au foncier : comment disposer de terres agricoles pour les agricultures plus résilientes … sans aucun texte européen ? (Partie 1)

Accès au foncier : Comment Disposer de Terres Agricoles pour les Agricultures Plus Résilientes … Sans Aucun Texte Européen ? (Partie 2)

Bien-être dans les zones rurales ? Un pas de côté, pour envisager la sortie des pesticides

Pesticides en milieu rural, les réelles répercussions – Analyse des pesticides, 2e volet

Démocratiser les PAT ? Peaufiner la boîte à outils des financements !

Ernährungsrat: les possibilités démocratiques des PAiTs en Allemagne

About Marie-Lise Breure-Montagne 26 Articles

As her family name suggests, Marie-Lise was born and raised in a mountainous and harsh region: France’s Massif-Central (Auvergne).
She studied agronomy and ag-economics in the south of France (Sup Agro - Montpellier). She has spent the last two decades working on territorialized public policies (environment, ecological and climate transition, youthness, solidarity, rurality, …), as project manager in local authorities, and as a trainer. Good preparation for the objectives of phase 2 of the Rural Resilience project, focusing in particular on multi-tiered rural policies, for which she served as project coordinator from February 2023 to February 2024.